Les vieilles filles

de Pagan Kennedy



J'ai passé un très bon moment en compagnie de Frannie, notre narratrice, et de sa chère soeur Doris. Toutes les deux se sont petit à petit enfermées dans leur quotidien avec leur père, prenant soin de lui et menant leur petite vie tranquillement. Mais à sa mort elles décident de rendre visite à une tante et alors que Frannie cherche à trouver le moyen de se replonger dans cette vie rangée de vieille fille, sa soeur la décide à prendre la route.

Les personnages principaux sont extrêmement attachants. On apprend au fil des pages comment l'une et l'autre sont arrivées à aimer (ou subir?) cette vie particulière. Sacrifice, sacerdoce ou vie confortable et rassurante. Elles sont si différentes et pourtant indissociables au départ. Ces deux soeurs se connaissent par coeur, s'envient, se respectent. Elles se poussent à aller plus loin dans leur recherche d'elles-même en même temps que filent les kilomètres.

J'ai beaucoup apprécié la pudeur du style. On perçoit clairement les drames qui se sont joués dans leurs vies, les sentiments qui les animent, la passion et l'envie de vivre qui est encore là. Mais c'est avec douceur que tout est abordé. Le suicide maternel, les échecs sentimentaux, les rêves mis de côtés... Comme si malgré leurs caractères si différents, chacune d'elle avait accepté qu'il en soit ainsi, sans aigreur. Mais cette virée va faire se lever le vent du changement!

Et ce changement s'opère lentement. On sent Frannie qui s'écoute, accepte sa soeur comme elle est puis accepte aussi d'écouter ce qu'elle-même ressent.
C'est subtil et doux. Un air frais et agréable souffle sur le lecteur au fil de leur voyage, de leurs rencontres. Cette fin m'a plu. Le virage est amorcé, la vie est devant elles!


Je remercie les éditions Denoël pour ce partenariat.
Traduit par Philippe Brossaud  - Sortie: 2 mars 2017 


Quatrième de couverture:

Dans l’Amérique des sixties, deux sœurs d’une trentaine d’années vivent coupées du monde, seules avec leur père malade. Quand il décède, c’est la libération! Chouette, se dit Frannie, je vais pouvoir passer le reste de mes jours avec ma sœur, une vraie vie de vieilles filles, le rêve! 
Extra, je vais enfin m’amuser, rire, découvrir le monde… et les hommes, pense Doris. 
Les deux sœurs décident de se lancer dans un road-trip décoiffant à bord de leur Plymouth bien-aimée. 



Commentaires

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !