22/11/63

de Stephen King

Quatrième de couverture:
22 novembre 1963 : 3 coups de feu à Dallas. Le président Kennedy s’écroule et le monde bascule. Et vous, que feriez-vous si vous pouviez changer le cours de l’Histoire ? 2011. Jake Epping, jeune professeur au lycée de Lisbon Falls dans le Maine, se voit investi d’une étrange mission par son ami Al, patron du diner local, atteint d’un cancer. Une « fissure dans le temps » au fond de son restaurant permet de se transporter en 1958 et Al cherche depuis à trouver un moyen d’empêcher l’assassinat de Kennedy. Sur le point de mourir, il demande à Jake de reprendre le flambeau. Et Jake va se trouver plongé dans les années 60, celles d’Elvis, de JFK, des grosses cylindrées, d’un solitaire un peu dérangé nommé Lee Harvey Oswald, et d’une jolie bibliothécaire qui va devenir l’amour de sa vie. Il va aussi découvrir qu’altérer l’Histoire peut avoir de lourdes conséquences… Une formidable reconstitution des années 60, qui s’appuie sur un travail de documentation phénoménal. Comme toujours, mais sans doute ici plus que jamais, King embrasse la totalité de la culture populaire américaine. 


Mon avis:
J'ai été ravie de me voir offrir ce très beau bouquin presque dès sa sortie (merci Alex!!).
J'aime beaucoup la couverture et le sujet m'intriguait. En effet, l'impact qu'a encore aujourd'hui cet assassinat est incroyable, ainsi que la polémique et les théories qui en découlent. J'ai toujours trouvé drôle de voir quasi systématiquement dans les séries américaines une allusion à un moment ou à un autre à ce fameux 22/11/1963; parfois un simple clin d’œil, parfois une prise de position pour une théorie, parfois des liens des plus surprenants! Du coup je me demandais ce que King allait faire dans ce roman, et n'ayant rien lu autour, j'appréhendais peut-être un peu qu'il s'y frotte et qu'il réécrive l'histoire d'une manière un peu trop catégorique!

J'ai été très vite rassurée, car le sujet est tout autre. King nous emmène ici dans un voyage temporel et nous fait vivre les conséquences, directes, indirectes, réelles ou suspectées d'un éventuel changement sur le cours des évènements. le 22/11/1963 n'est alors qu'une cible à atteindre. Un élément clef à modifier en espérant changer à grande échelle et de manière favorable le cours de l'Histoire, en commençant par enrayer cette guerre du Viet-Nam, fléau encore très présent dans les foyers américains.

On suit un jeune proffesseur Jake en 2011.Très rapidement, notre héros répond à l'appel d'Al, tenancier de son resto préféré. Quelque chose cloche chez Al, il est mourrant et a l'air très vieux... on sent à plein nez ce qui se trame derrière la porte de la réserve, mais oui c'est bien ça: un convecteur temporel!!!! Oui, bon, non en fait, ce n'est pas tout à fait ça mais c'est tout comme. Et de la même manière que doc Brown et Marty m'ont fait vibrer au volant de la Dolorean, j'ai accroché tout de suite au concept du bouquin!
Passer dans cette remise c'est remettre tout les compteurs à zéro et revenir en 1958. Al lui confie l'incroyable mission de changer le cours des choses et d'empêcher Oswald cinq ans plus tard de tuer Kennedy.

J'ai aimé retrouver King dans le fantastique. Tout n'est pas si simple bien évidemment. Le passé résiste, il ne veut pas être changé. L'amour frappe avec son lot de joies et d'épreuves. Les personnages sont, comme toujours avec cet auteur, très bien décrits et mis en valeur. Je m'y suis attachée et j'ai frémi avec eux à plusieurs reprises. Certes, l'attente dans le voisinage d'Oswald est plus longue mais c'était peut être nécessaire pour nous faire une idée du temps important qu'il y consacre et de l'aspect glauque de la mission. Au final, j'ai dévoré les mille pages. J'ai aimé les liens avec Ca à Derry : retrouver nos héros dans ce petit moment de complicité et de joie simple après tout ce qu'ils ont traversé. Sans entrer dans le détail, j'ai aimé cette fin, cette notion de rayon finalement qui m'a renvoyée à Rolland et à ce qu'il trouve au sommet de la Tour Sombre. J'étais ravie qu'il n'aille pas plus loin dans la liste des conséquences réelles de l'échec de l'assassinat. La réflexion amenée sur la réalité des changements-l'effet papillon- sur les petits évènements modifiés tout au long de son passage dans le passé prend beaucoup plus de place. Et puis l'amour a une très belle place dans ce roman!

Un très bon King!!

Merci à Randall83 pour l'organisation de cette LC, les avis sont ici!



Commentaires

  1. Super ton avis! Merci, j'aimerais beaucoup découvrir ce roman :D

    RépondreSupprimer
  2. Voilà qui me donnerait presque envie de le relire ! C'est une bien belle chronique... Contente qu'il t'ait plu.

    RépondreSupprimer
  3. Ahh un avis réussi ^^ Je n'ai pas lu beaucoup d'avis positifs sur ce livre, je suis contente qu'il t'ait plu ! J'allais le lire de toute façon mais ta chronique me donne encore plus envie ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur notre LC, Imagin est très mitigée sinon, il a vraiment plu à tout le monde pour l'instant. J'espère que tu accrocheras comme moi!!

      Supprimer
  4. Il me tentait bien à sa sortie, je le note !

    RépondreSupprimer
  5. J'en peux plus t'attendre celui là ^^ C'est décidé la prochaine fois que j'entre dans une librairie je le prends ^^

    RépondreSupprimer
  6. J'ai hâte de le lire, les différents avis que j'ai pu lire étaient bons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi!!!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !